Louis XVI

Au couchant de la monarchie

Louis XVI et Turgot 1774-1776 - Louis XVI et Necker 1776-1781

Auteur: Pierre de Ségur

Editions Graine d'Auteur (site internet)

 

Prix public : 22.90€

 

Prix adhérent : 21.75€ (frais de port offert)

Contactez directement Philippe Boulhaut au 03 81 83 14 10

ou par email : editions.graine-auteur@orange.fr

 

Louis XVI n'était pas fait pour régner, il n'avait tout simplement pas une personnalité convenant à un dirigeant, a fortiori absolu. Cet ouvrage retrace le gâchis des sept premières années d'un règne qui survint alors que la France était embourbée dans les difficultés et la morosité, et qu'elle voulait retrouver l'espoir et la confiance. Un roi jeune et plein de bonnes intentions, marié à une femme vive et sensible, semblait incarner cet espoir et cette confiance. Mais il n'avait lui-même guère confiance en lui, et manquait de la force nécessaire pour suivre des intuitions justes qui contredisaient des intérêts puissants. L'auteur nous mène avec force détails piquants dans les méandres d'allusions, pamphlets, altercations et mémoires qui faisaient et défaisaient les ministères, et en particulier les deux ministères qui d'après lui eussent pu sauver le régime en prévenant la Révolution, Turgot puis Necker. La principale préoccupation de chacun de ces deux ministres fut de tâcher de débarrasser la France, un pays dynamique et fort, de son lancinant problème budgétaire. Pour cela il fallait rationaliser les impôts et éviter les dépenses superflues. Mais les impôts étaient l'épouvantail de toute la société et particulièrement des classes privilégiées, surreprésentées dans les Parlements. Et les dépenses superflues étaient inhérentes à une cour parasitaire dans laquelle personne ne travaillait sinon pour l'Etat. Les ministres en question étaient populaires, mais pas là où il fallait l'être ; le roi les soutenait, mais trop mollement. Puis les abandonna, l'un après deux ans, l'autre après cinq. En 1781, l'heure des réformes avait passé. Il ne restait qu'à attendre que boucler le budget passât de difficile à impossible, ce qui ne prit plus que huit ans. A la lecture de ces pages, on comprend mieux l'extrémité du traitement infligé aux ci-devant parasites par la bourgeoisie et la populace qui conduiraient et exécuteraient la politique du nouveau régime. La déception si vive qui se manifesta au soir de la démission de Necker et encore pendant des mois ne laissait rien présager de bon à personne, sinon à un roi naïf, à une reine dissolue et à quelques coteries trop sûres d'elles-mêmes.

C. Potter, le pottier révolutionnaire et ses manufactures de Paris, Chantilly, Montereau...

Auteur: Patrice Valfré

Editions Miss Teapot (site internet)

 

Ce livre de 374 pages couleurs, superbement illustré est très richement documenté.
L'histoire de la céramique serait incomplète, si l'on oubliait ce créateur de génie aux talents multiples.


Son nom ? Christophe Potter (1751 - 1817). Anglais d'origine, il a marqué la grande époque de la porcelaine française de la fin du XVIIIe siècle et du début XIXe par ses créations originales et audacieuses.
Toujours avant-gardiste pour son époque, il est à l'initiative du décor imprimé sur faïence, des fonds de couleurs subtils et variés sur porcelaine, de formes originales et novatrices, de peintures de grandes qualités ou de décors mis en oeuvres dans ses manufactures de Paris, Chantilly, Montereau, Forges les Eaux, Gournay et d'autres encore ignorées.


Outre ses talents créatifs, ce personnage secret et hors norme possède des aptitudes particulières de diplomate lui conférant une place particulière au coeur des échanges franco-britannique durant la période Révolutionnaire.


Son réseau de relations nous fera ainsi voyager, lors d'un récit passionnant dans les dédales de l'histoire, à travers des rencontres avec Benjamin Franklin, Pitt, le prince de Galles, Barras ou encore Bonaparte.


Royaliste de coeur, rien ne saurait le détourner de son chemin.


En effet, Potter se servira sans relâche de ses créations céramiques pour défendre la cause de la famille royale et témoigner ainsi de son attachement indéfectible envers Louis XVI, Marie-Antoinette et leurs enfants.
Même après leur fin tragique, en 1793, et 1795 pour le Dauphin, il continuera à perpétuer le souvenir et à porter l'étendard de la royauté jusqu'à la fin de sa vie. 

 

Bulletins des lois du règne de Louis XVI

Auteur: Thierry Roquincourt
Editions Harmattan (site internet)

 

Date de parution: février 2013

 

Voici une contribution à un recensement des actes imprimés officiels du pouvoir souverain entre mai 1774 et juin 1789. Il s'agit essentiellement des actes royaux : arrêts du Conseil d'État du roi ; édits, lettres patentes, ordonnances, déclarations, instructions, règlements, décisions et lettres du roi ; conventions et traités. C'est toute "l'histoire officielle" qui resurgit, mais, au-delà, c'est toute la vie quotidienne à l'époque de Louis XVI qui est révélée.

L'Aube Pourpre

Auteur: Jean Faggianelli

Editions Thot (site internet)

 

Date de parution: décembre 2011


Louis XVI vit ses dernières heures. Privé de sa famille qu'il adore, il est en proie à une profonde solitude. Surgissent alors deux visiteurs inattendus : le comte Axel de Fersen, un gentilhomme suédois, ami très proche de la famille royale suivi de peu par Maximilien Robespierre, l'implacable ennemi de toujours ! Le violent affrontement verbal qui va les opposer, permet de mieux cerner la personnalité profonde des acteurs de ce drame : un Louis XVI, très lucide, mais complètement balayé par des événements qu'il n'a jamais compris, ni maîtrisés et un Robespierre aveuglé par une folle utopie qui le conduira à la plus détestable des extrémités...

 

Louis XVI

Auteur: Jean-Christian Petitfils

Editions Perrin (site internet)

 

Date de parution: avril 2005

 

On n'a généralement de Louis XVI qu'une image caricaturale: celle d'un homme débonnaire, certes, mais lourd, dramatiquement faible, chassant, ou limant les serrures. Prisonnier de son éducation traditionnelle, il a été surpris et saisi par la Révolution. Il se mit alors à préparer en secret la Contre-Révolution, trahissant son propre pays et le précipitant dans la guerre.


S'appuyant sur une documentation considérable, cette biographie balaie les clichés ressassés et s'attache à restituer le vrai visage de Louis XVI : celui d'un homme intelligent et cultivé, d'un roi scientifique, passionné par la marine et les grandes découvertes, qui, en politique étrangère, joua un rôle déterminant dans la victoire sur l'Angleterre et dans l'indépendance américaine. Loin d'être un conservateur crispé, en 1787 il voulut réformer en profondeur son royaume par une véritable Révolution royale.


De ce monarque complexe et secret, aucun portrait psychologique n'avait été jusque-là brossé avec autant de sérénité, sans oublier ses faiblesses, ses excès de scrupules et son caractère dépressif. Mais ce nouveau Louis XVI va plus loin. Il offre un tableau passionnant de la France pendant les quinze années du règne précédant la Révolution et explique, grâce à une interprétation neuve, les mécanismes qui ont conduit à la destruction de l'Ancien Régime. Il permet de comprendre pourquoi Louis XVI, qui aurait pu être le meilleur roi possible pour la Révolution, a finalement été rejeté par elle.

Il re martire; Vita, passione e memorie di Luigi XVI di Francia

Auteur: Emiliano Procucci
Date de parition: 1er janvier 2010

Préface de Monseigneur le duc d'Anjou

Le livre noir de la Révolution française

Editeur : Editions du Cerf (site internet)

Sous la direction de Renaud Escande

 

Date de parution: janvier 2008

 

Légitimes et glorieux, festifs et fraternels, fruits d'une "raison" attendue par les siècles : c'est ainsi que sont habituellement présentés les événements de ce qui fut aussi l'une des périodes les plus sanglantes de l'histoire, inaugurant tragiquement une succession de révolutions et de conflits qui marquèrent l'Europe jusqu'au milieu du XXème siècle.
Il est toujours dans l'intérêt d'une nation de faire briller quelques mythes fondateurs et dans l'intérêt de ceux qui ont pris le pouvoir de masquer la violence et l'arbitraire sur lesquels ils ont assis leur domination. Mais l'histoire ne s'écrit pas comme la mythologie, et son exigence de vérité ne devrait pas s'encombrer de visées utilitaristes.
Cet ouvrage n'entend pas "noircir" des faits qui témoignent par eux-mêmes. Cette violence inouïe-qui pourtant se réclamait des Lumières-produisit une onde de choc telle qu'elle devait s'étendre sur plusieurs générations. Elle entraîna avec elle, sur le phénomène révolutionnaire, toute une série d'œuvres et de réflexions critiques dont on dénie trop vite, souvent, la légitimité.

 

La Vendée-Vengé, le génocide franco-français

Auteur: Reynald Secher

Editions Perrin (site internet)

 

Date de parution: juin 2006

 

On a voulu oublier la Vendée. Comme les camisards ou les cathares. Mais on n'efface pas les lieux trahis de la mémoire de la France. A l'été 1790 se déclenche presque unanime contre la prétention des autorités révolutionnaires de réglementer le culte. Elle est suivie, trois ans plus tard, par le refus de la conscription au service d'une armée jugée impie. En réponse à cette insurrection des humbles, la Convention a organisé l' " extermination " des Vendéens, à commencer par les femmes, ces " sillons reproducteurs ", et les enfants, de " futurs brigands " et l' " anéantissement de la Vendée " ; 770 communes deviennent hors-la-loi et comme condamnés à la " vindicte nationale " ; le nom même de Vendée cède la place au département " Vengé ".

 

Les moyens sont éloquents : camps, fours crématoires, sabrades. Les bilans, tant humains que matériels, sont impressionnants. A sa sortie, voilà vingt ans, ce livre avait choqué par la crudité que révélaient les archives. Aujourd'hui que les recherches ont confirmé les travaux pionniers de Reynald Secher, force est de reconnaître l'importance de cette contribution à l'histoire de la Révolution.

 

Les sacres des rois de france

Auteurs: Rémy de Bourbon-Parme, Alexandre Loire, Georges Bernage

Editions Heimdal

Date de parution: novembre 1998


Le sacre des rois de France est plus qu'une cérémonie qui devint fastueuse au cours des siècles. Il est empreint d'une signification qui va au-delà des apparences.
Du Baptême de Clovis au sacre de Charles X, les monarques français ont construit notre pays. J'ai pensé qu'il était indispensable de faire mieux connaître non seulement le déroulement du sacre, mais surtout d'en expliquer la signification profonde pour mieux comprendre l'enracinement des générations qui se sont succédées au pouvoir.
De Saint-Denis à Saint-Remi et Reims, les rois ont suivi la route qui les menait au sacre. Sur leurs pas, on découvre ainsi les beautés et les secrets des lieux, les instruments du sacre et leur symbolique. Tout au long des siècles quelques personnages, religieux et laïcs ont marqué par leur action quatorze siècles d'histoire. Il faut savoir comment est née et s'est développée la France, car celui qui ne connaît pas le passé, n'a pas droit au futur.

 

Le Dernier Cocher du roi

Auteur: Gilles de Becdelièvre

Editions Cheminements

 

Date de parution: 2 octobre 2007

 

Après Les Loups de l'Empereur, Le dernier cocher du roi, le second livre de Gilles de Becdelièvre, est bâti selon les mêmes règles: recherche historique, construction d'une histoire qui s'insère dans la "grande histoire" et volonté d'intégrer des personnages ayant eu un rôle actif dans le contexte de l'époque. D'un mot, plus qu'un "roman historique" c'est de la "docu-fiction". Les Becdelièvre anoblis par les ducs de Bretagne ont une origine qui remonte au-delà du XIIème siècle, voila qui explique, sans doute, sa passion pour l'histoire.

 

Louis XVI détrôné avant d'être roi

Auteur: l'Abbé Proyart

Editeur: LACOUR (site internet)

 

Date de parution: 1er janvier 2008


"Lors qu'heureux et triomphant Louis XVI, à peine sorti de l'adolescence, dictoit des lois à l'Europe attentive à un si brillant début, toute la France admiroit en même tems les vertus et chantoit encore la sagesse de son roi, d'un jeune roi qui, opposant sa modestie à nos transports immodérés, nous disoit : "Pourquoi ces louanges et ces bénédictions précoces ? Qu'on les réserve pour le jour où il me sera donné d'avoir rendu mon peuple heureux". Mais, depuis qu'une affreuse révolution eut bouleversé l'Empire et brisé le sceptre du monarque ; comme si ce désastre, le crime de son siècle et de ses propres sujets, eut été son ouvrage, l'inconstance et la frivolité, rétractant leur premier jugement, rendirent à peine une demi-justice à Louis XVI malheureux." (...)

 

L'éducation d'un roi , Louis XVI

Auteur: Pierrette Girault de Coursac

Editeur L'oeil F.x. De Guibert (site internet)

 

Date de parution: mars 1998

"L'enfant est le père de l'homme". Cette maxime rappelée par l'auteur est la meilleure introduction à ce livre capital, point de départ d'une recherche de plus de quarante ans aux résultats "révolutionnaires" sous Louis XVI, le règne et la Révolution. En effet, l'examen attentif des documents qui reposaient à la Bibliothèque Nationale, l'Arsenal et aux Archives, concernant l'éducation du futur roi, oblige tout chercheur honnête à s'interroger: comment un enfant et un adolescent d'un cractère si ferme, voire même obstiné, élevé dans une haute idée de lui-même et si exceptionnellement doué dans toutes les disciplines, a-t-il pu passer si longtemps pour un faible, ignorant et timide? Cette deuxième édition du livre paru en 1972 a été remaniée et augmentée de deux importants chapitres. L'auteur fait valoir les très sérieuses connaissances acquises par l'héritier du trône en droit, en histoire, en géographie, en langues vivantes, en sciences physiques et tecgniques, en art militaire, en marine, qui expliquent les grands succès du règne, à commencer par la guerre d'Amérique et la victoire sur l'Angleterre de 1783. Il montre aussi les liens affectifs très profonds qui, contrairement aux idées reçuesn unissaient Louis XV et son petit-fils, l'intimité qui a subsisté entre eux jusqu'à la fin, et l'initiation politique du futur souverain par les soins de l'aïeul et du Directeur des Affaires Etrangères. Par-dessus tout, le lecteur découvre la solidité de la formation morale et spirituelle du futur Louis XV, qui sort de son éducation avec un "corps de principes" très élevés et rigoureux, véritable code de conduite intelectuelle et morale, aux termes duquel il ne manquera jamais. Contrairement à l'idée qu'on s'en fait aujourd'hui, il était bien évident que le futur Louis XVI, comme pour ses éducateurs, qu'il ne suffisait pas de naître (ou d'être élu?) pour bien gouverner.

 

Louis XVI et la question religieuse pendant la Révolution , un combat pour la tolérance

Auteurs : Paul et Pierrette Girault de Coursac
Editions de l'OEIL


Date de parution: février 1997

Enquete sur le procès du Roi

Auteurs : Paul et Pierrette Girault de Coursac

Edition: François-Xavier de Guibert (site internet)


Date de parution: 15 Décembre 1992


"Qu'on lui coupe le cou, le procès viendra après", s'écrie la Reine de Coeur en montrant du doigt sa victime, dans le chef-d'oeuvre de Lewis Carroll, Alice au Pays des Merveilles. "Ici, nous sommes tous fous!" lui répond en écho le Chat du Cheshire. C'est ce qu'illustre la couverture de ce livre, et ce que rappellent les exergues en tête de l'Introduction et des Chapitres. Quand on s'astreint, comme Paul et Pierette Girault de Coursac, à chercher dans les divers dépôts d'archives les clefs du procès de Louis XVI, on retrouve la même impression d'absurdité, de "nonsense", de cauchemar pour tout dire, les Jacobins de la Convention jouant le rôle de la Reine de Coeur, la Commune et son terrible Petion, celui du Chat si habile à tendre des pièges à la pauvrre Alice. Mais l'absurdité n'a pas cessé il y a deux cents ans, elle s'est perpétuée. Les historiens héritiers spirituels des "Grands ancêtres" ont toujours voulu, avec Robespierre, un Louis XVI coupable "ou la République n'est point absoute". Et les historiens héritiers des princes et des émigrés ont toujours voulu un Louis XVI d'accord en secret avec ses frères, pour légitimer leur conduite. Car s'il ne l'est pas, dira Calonne leur conseiller, si ces actes publics expriment bien sa volonté, "les princes et nous avons cru devoir lui désobéir, nous sommes donc tous des rebelles". Il fallait donc sortir du pays du "nonsense" et de celui du Miroir, et poser les bonnes questions : - que sont devenus les témoins? pourquoi si peu d'écrits du Roi lui-même dans les pièces du procès? quels papiers contenaient l'Armoie de fer?

 

Le Roi connaissait-il, approuvait-il la correspondance de Marie-Antoinette avec les souverains étrangers? etc... Il fallait ouvrir les dossiers oubliés depuis si longtemps, non seulement aux Archives nationales et aux Archives départementales du Loiret à Orléans, aux Archives d'Etat d'Autriche à Vienne, aux Archives d'Etat de Prusse à Merseburg, aux Archives royales de Suède à Stockholm, au Public Record office à Londres. Il fallait chercher la vérité sans passion autre que celle de la vérité, sans motif politique, sans avoir peur d'être gêné ou déçu. Il a fallu quatre mois aux juges de Louis XVI pour préparer l'acte énonciatif de ses "crimes". Il a fallu deux cents ans aux historiens pour essayer de justifier ce sacrifice humain, la mise à mort d'un innocent. Il a été accordé onze jours à Louis XVI et à ses trois avocats pour préparer sa défense. Dix ans, c'est le délai qui a été nécessaire pour mener à bien l'Enquête sur le Procès du Roi, et en faire une nouvelle édition, revue, corrigée, augmentée et complétée.

Sur la route de Varennes

Auteur : Paul et Pierrette Girault de Coursac

Editeur : François-Xavier de Guibert (site internet)


Date de sortie : 21/06/2007


Description:

la route de varennes! que d'historiens l'ont suivie pour s'égarer dans le dédale des mémoires écrits longtemps après l'événement ou pour interpréter des faits non établis. mais si l'on consulte les documents (ils existent!), on apprend quel est le prix habituel d'une berline de voyage, quelle distance sépare les relais de poste, combien de temps une voiture quelconque met à la parcourir, quel délai est nécessaire pour changer de chevaux, à quelle heure le roi est passé en tel point de la route... et si l'on examine les mémoires des officiers responsables de la route du roi, le général bouillé et son fils aîné, choiseul et coguelat - c'est bien le moins qu'ils s'excusent de l'échec, en accusant le roi - on va de surprise en surprise: leur correspondance de l'époque trahit leurs mémoires, et dans ces mémoires, ils s'accusent involontairement en croyant se défendre. au cours de cette extraordinaire enquête, on obtient des aveux, même de témoins morts depuis des siècles! de l'après varennes, les historiens ont peu parlé, sinon pour dire que la famille royale avait été emprisonnée, mais que barnave, touché par la beauté de la reine, avait réussi à sauver momentanément la monarchie, malgré le peuple soulevé par la " trahison " du roi. c'est justement en ce qui concerne l'après varennes que la surprise est la plus complète. une surprise enfermée dans les archives de l'assemblée, comme dans le compte-rendu des séances, des adresses sauvées de la destruction systématique, des aveux échappés aux députés eux-mêmes, non pas dans leurs discours arrangés et réfléchis, mais dans leurs interventions spontanées. et c'est la révélation: tout était prêt pour abolir la monarchie, pour juger le roi et pour le condamner au retour de varennes. paul et pierrette girault de coursac disent pourquoi les députés ont renoncé à ce projet. et l'on trouvera dans ces pages, à la suite de trente ans de recherches, tout ce que les français auraient voulu savoir sur la route la plus fréquentée et la plus mal connue de l'histoire de france: la route de varennes. cette troisième édition est augmentée de la déclaration du roi à tous les français à sa sortie de paris dans sa version intégrale. en effet, ce texte capital où le roi expose ses motifs de départ à montmédy (et non de fuite!) n'est jamais cité exactement ni complètement. les auteurs ont pu l'établir et le reproduire à partir de la minute (écrit original) de la main même du roi, qui subsiste seule aux archives nationales.

Histoire, historiens et mémorialistes du règne de Louis XVI

et de la Révolution

Auteur : Paul et Pierrette Girault de Coursac

Edition: François-Xavier de Guibert (site internet)


Paru le 24 mars 1998

 

En histoire, c'est du choix des sources que dépend la connaissance exacte des faits, des événements et des personnes. Présentation critique de dix mémorialistes, parmi ceux qui sont le plus souvent cités, et de quatre historiens réputés dont les ouvrages sont utilisés par les historiens travaillant sur le règne de Louis XVI et la Révolution française.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association Louis XVI. Tous droits réservés. Association Louis XVI, 51 rue des Archives - 75003 Paris